Désobéissances civiles


Elles ou ils s’appellent Eloise, Mireille,  René ou Jean-Michel. Des femmes et des hommes de tous âges et de toutes conditions sociales. Des citoyens ordinaires qui un jour décident de désobéir à la loi parce qu’ils la trouvent inique. L’un a choisi d’héberger des enfants étrangers sans papiers, un autre de faucher du maïs OGM et d’autres encore de rétablir illégalement l’électricité dans des foyers démunis. Au nom de leur idéal, en accord avec leur conscience, tous prennent le risque de se retrouver devant un tribunal et d’être condamnés. Pourtant, ils n’hésitent à passer à l’action, en pratiquant la Désobéissance civile, dans les pas de Gandhi, Martin Luther Ling ou, plus récemment en France, de Gisèle Halimi qui réussit à faire modifier la loi sur l’avortement.

Aujourd’hui, partout en France, des milliers de citoyens réunit en collectifs ou en association se mettent volontairement dans l’illégalité, Faucheurs d’OGM, Membres du Réseau éducation sans frontière opposé à la reconduite à la frontière des écoliers sans papiers, Robins des bois de l’électricité opposés aux coupures de courant chez les plus démunis.
Pourquoi et comment agissent-ils ? Pourquoi de plus en plus de citoyens ont-ils recours à la désobéissance civile ou civique dans une démocratie censée défendre leurs droits ? Cette forme de contestation divise le monde politique et inquiète la justice qui se retrouve confrontée à juger des « délinquants » le plus souvent pacifiques et revendiquant clairement leurs actes. Et la Désobéissance civile, loin d’être une simple contestation, pose surtout la question du fonctionnement d’une République dont beaucoup de citoyens aspirent à davantage de démocratie participative et de transparence politique.

52 minutes – © Mille et Une Productions – PlanètePlanète
Auteurs: Hervé Denyons et Pierre Trouillet
Réalisateur: Hervé Denyons
Images: Pierre Trouillet
Montage: Yanick Dumas
Diffusion: Planète (2006 et 2009)  

 

images